La Fédération du Bâtiment et des TP de l'Ariège est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualité

EGA, une entreprise ++

Le 14 décembre 2020

 

La SCOP EGA (Électricité Générale Ariégeoise) s’est engagée il y a 3 ans dans la démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise). Évaluée sur les actions mises en place en septembre dernier par l’AFNOR, EGA a obtenu le niveau “confirmé ++”, une très bonne nouvelle pour Émilie Teissier, responsable administrative et David Esteves le PDG de l’entreprise. Ils nous racontent.

Une entreprise qui prend soin de ses salariés

EGA réunit 27 salariés. “Notre principale activité, c’est l’électricité générale (courant fort, courant faible) et nous faisons également de la climatisation et de la ventilation. L’entreprise existe depuis 1985 et nous sommes une SCOP (Société Coopérative et Participative) depuis 1996.” 


SCOP, démarche RSE, une histoire de valeurs

“Nous avons découvert la RSE par la Fédération des SCOP du BTP dont nous sommes adhérents depuis longtemps. Et nous sommes adhérents de la FBTP de l’Ariège depuis le mois d’octobre. Travailler sur le social, et sur la santé et la sécurité des salariés, a toujours été une priorité pour nous. Et s’engager dans la RSE, c’est ça, travailler en collaboration avec les salariés pour améliorer leurs conditions de travail (...). La sécurité, il y a un volet obligatoire dans toutes les entreprises. Avec la RSE on respecte les obligations et on va au-delà.”


S’appuyer sur l’existant, et améliorer encore

La démarche RSE engage les entreprises sur 3 axes : social, économique et environnemental. L’entreprise s’est attelée dès 2017, par exemple, à améliorer la qualité des équipements de protection individuels de ses salariés. “Les fournir aux salariés, c’est une chose, mais qu’ils les portent tout le temps, c’est autre chose. Et pour qu’ils les portent, il faut que ce matériel soit confortable”. EGA a donc opté pour des équipements de qualité et avec un choix de modèles. 


Le souci de l’égalité

La Scop EGA a son siège social sur Foix. C’est là aussi qu’elle a son dépôt principal, et un second est à Garanou, près d’Ax-les-Thermes. Elle travaille principalement en Ariège, mais aussi parfois jusqu’en Cerdagne. Les salariés sont donc assez disséminés, et certains se voient peu. “Pour communiquer, c’était un peu complexe” constate Émilie Teissier. “En 2017, sur les feuilles que les salariés remplissent chaque semaine, au dos, on a mis des messages, de prévention, sur les services de notre mutuelle, de l’information générale sur l'entreprise, un nouveau salarié qui nous rejoint... C’est une petite rubrique actu. Et on a créé aussi un groupe WhatsApp. Nous avons (avant) équipé nos salariés de smartphone, et on se sert de ce canal pour échanger entre nous. Tout le monde a la même information au même moment. Et ce souci d’égalité est important pour nous.”


Sur le volet environnemental

L’entreprise a aussi réfléchi à son impact sur l’environnement. “On a amélioré notre gestion des déchets, on trie le mieux possible. On a aussi regardé nos consommations et nos émissions de gaz à effet de serre. On s’est interrogés sur comment les réduire ou les compenser éventuellement. On a planté 3000 arbres cette année en nous associant à l’entreprise Reforest'action.” 


Pas facile, mais ça vaut le coup

Émilie Teissier et David Esteves ne vous diront pas le contraire, s’engager dans une telle démarche est chronophage, et pour une entreprise de cette taille, un vrai défi. Mais c’est aussi un chemin passionnant. “Si on se lance dedans, il faut s’accrocher et aller jusqu’au bout, ça vaut le coup. Se faire évaluer aussi, ça redonne de l’entrain pour continuer à améliorer les processus. C’est une validation de la démarche. Être “exemplaire” (dernier palier), à ce jour, pour nous ce n’est pas possible. Il faudrait avoir quelqu’un à temps complet sur la RSE, et nous nous sommes tous multi-casquettes. Mais continuer à évoluer, c’est l’une des ambitions de l’entreprise.”

 

Pour aller plus loin : 

 

Site gouvernement

 

Plateforme RSE

 

Site FFB

 

Site EGA


Le 14 décembre 2020